Ebola, première victime aux Etats Unis : quels risques de contamination ?

C’est après un voyage au Liberia que cet américain est rentré sur le territoire de Etats Unis le 20 septembre. Les symptômes sont apparus quelques jours après et il a été placé en quarantaine le 28 septembre à l’hôpital Health Presbyterian Hospital de Dallas.

Ebola : la première victime aux Etats Unis est-elle un danger pour le monde entier ?

Ce n’est pas la première fois qu’une victime occidentale est contaminée par Ebola. Une française avait été rapatriée il y a quelques semaines après avoir montré les premiers signes d’infection. Deux médecins américains avaient suivi le même cheminement avant d’être annoncés comme “guéris” suite à un traitement expérimental aux Etats Unis. Mais c’est la première fois qu’un cas est déclaré au sein d’un pays non touchés par l’épidémie (la Sierre Léone, le Liberia, La Guinée et le Nigéria).

L’américain a-t-il pu contaminer son entourage avant d’être placé en quarantaine ? Quels sont les risques de propagation du virus à l’heure actuelle ? Ce premier cas aux Etats Unis marque-t-il le début d’une nouvelle épidémie sur le continent américain ?

Toutes ces questions se retrouvent dans l’esprit des proches de l’homme contaminé. Mais les autorités sanitaires se veulent rassurantes et répondent point par point aux inquiétudes.

Ebola : une victime aux Etats Unis, quels sont les risques ?

Le premier malade aux Etats Unis ne peut pas lancer une épidémie d’Ebola en Amérique selon les autorités

Toutes les précautions ont été prises pour éviter le pire. Les proches de la victime ont été placés en quarantaine en attendant les 21 jours d’incubation pour voir s’ils développent les premiers symptômes.

Les deux ambulanciers et le véhicule ayant servi au transport du malade sont également en quarantaine et sous étroite surveillance.

Le directeur du Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies aux Etats Unis, le Dr Frieden a déclaré qu’il n’y avait aucun risque de transmission d’Ebola aux autres passagers de l’avion (entre le Liberia et les Etats Unis) puisque le malade n’avait pas encore développé les symptômes et n’était donc pas contagieux !

Partager >>