Un bijoutier grec vend pour 6 millions d’euros de bijoux, payés en billets de Monopoly

C’est une escroquerie qui prête à sourire tant elle semble improbable, mais qui a pourtant fonctionné sur un bijoutier grec, comme le raconte Le Parisien. L’homme était venu à Paris pour vendre des bijoux à deux clients français, dans l’espoir de faire une très intéressante plus-value.

Le contact avait été pris il y a plusieurs semaines, et la rencontre avait été organisée dimanche, dans un hôtel du 8ème arrondissement de Paris. Le bijoutier entendait vendre quatre bague et un collier de grande valeur sans déclarer la transaction.

© Pixabay / Public Domain

Les deux acheteurs lui ont présenté deux valises remplies de billets, et soupçonneux, le professionnel a fait vérifier l’authenticité d’une partie de la monnaie, une liasse de billets de 500 euros. Mais la combine était bien huilée, puisque seuls les billets visibles étaient vraies.

La technique bien huilée de la « transaction pourrie »

Le reste du contenu de la valise était composé de billets en papier, issu d’un jeu de Monopoly. Lorsque le bijoutier s’est aperçu qu’il avait été escroqué, il a tenté de reprendre contact avec les arnaqueurs, sans succès.

Il a finalement déposé plainte au commissariat le plus proche pour vol. Le quotidien cite une source policière, qui explique le concept d’une telle arnaque. Cette technique est celle du « rip deal », une « transaction pourrie », où la victime, par parât du gain, « croit pouvoir réaliser une belle plus-value en vendant des objets de valeurs tout en étant payé avec de l’argent liquide afin d’échapper au fisc.

Partager >>