Le meurtrier d’une joggeuse en Ardèche condamné à 30 ans de prison ferme

En 2011, Anthony Draoui, un jeune SDF, avait assassiné Marie-Jeanne Meyer, alors âgée de 17 ans. C’est le procès de cet horrible crime qui s’est achevé aujourd’hui à la Cour d’Assises de l’Ardèche. La Cour a reconnu la culpabilité du jeune homme, et l’a condamné à trente années d’emprisonnement.

Les faits s’étaient déroulés il y a trois ans. Alors qu’elle courrait près de son village, Marie-Jeanne meyer avait croisé la route de son meurtrier, qui était un marginal. Ils ont marché ensemble, puis le jeune homme l’a emmenée dans son camp de fortune, puis sous une tente, il a tenté de l’embrasser.

© © Christelle Monteagudo

Anthony Draoui, le meurtrier de Marie-Jeanne Meyer

Le jeune femme l’avait éconduit, et le jeune sans-abri l’avait frappé à trois reprises au ventre, à l’aide d’un couteau. Anthony Draoui avait ensuite transporté le corps de sa victime sans une fosse, et avait incendié ses vêtements. Le corps de l’adolescente avait été retrouvé dissimulé sous des pierres et des branchages.

Le meurtrier avait fui en Espagne

Le meurtrier n’avait été interpelé que plusieurs mois plus tard, en Espagne. La condamnation qui a été prononcée aujourd’hui est conforme aux réquisitions de l’avocat général, qui avait attiré l’attention des jurés sur le « risque très élevé de récidive » et « les troubles très graves de la personnalité » de l’accusé.

Le coupable de la mort de Marie-Jeanne Meyer a exprimé des remords avant que les jurés ne se retirent pour délibérer. Le condamné sera aussi soumis à des mesures de surveillance une fois sa peine arrivée à son terme, car la récidive est prossible.

Partager >>