Ebola : Les parents paniquent dans une école des Hauts-de-Seine

Depuis son retour de Guinée, pays lourdement infecté par le virus Ebola, un élève d’une école de Boulogne-Billancourt fait parler de lui. Revenu en bonne santé, et actuellement sans aucuns symptômes, il est cependant suivi durant toute la période possible d’incubation (2 à 21 jours).

Pour les autres parents, cette prise en charge n’apparait pas suffisante et l’enfant devrait être retiré de l’établissement durant cette durée afin d’éviter toute contamination.
L’AFP et la mairie de Boulogne Billancourt ont bien spécifié que les mesures sanitaires en place étaient suffisantes, et que la famille au complet de l’enfant en bénéficiait.

Le gouvernement se veut rassurant auprès de la population française : la ministre de la Santé, Marisol Touraine, appelle au calme en insistant sur les moyens de propagation du virus, et par sa non-transmission durant la période d’incubation.

Le Président de la République, François Hollande, a aussi souligné l’efficacité de la médecine Français contre le virus Ebola, prouvé par la guérison d’une infirmière de Médecins sans Frontières atteinte lors d’un séjour au Libéria puis soignée en France.

© Le Monde

© Le Monde

Rappelons que le virus Ebola se transmet par contact avec le sang, la peau, ou les liquides biologiques d’un sujet infecté, ainsi que par les animaux infectés. Le virus n’est pas considéré comme transmissible par voie aérienne.

Bien qu’un nouveau cas ait été recensé hors d’Afrique, le virus Ebola n’a pas encore atteint la France.
L’aide-soignante testée positive en Espagne a contracté le virus lors du passage des deux missionnaires dans l’hôpital de Madrid.

De son côté, Barack Obama a assuré que les risques d’épidémie sur le territoire américain étaient extrêmement faibles, et souligné l’importance des protocoles aux aéroports pour tous les vols en provenance d’Afrique de l’Ouest. Les mêmes mesures de prudence devraient s’appliquer à l’Europe pour contenir la propagation de la maladie.

Partager >>