Vol de cocaïne à la PJ de Paris : le principal suspect toujours muet

C’est une enquête qui stagne, après une découverte qui avait beaucoup surpris et posé de nombreuses questions sur la sécurité dans les services de la police judiciaire.

Au mois d’août, 52 kilos de cocaïne avaient disparu des locaux du 36 Quai des Orfèvres à Paris. La drogue, qui provenait d’une saisie dans le cadre d’une enquête, s’était tout simplement volatilisée. Rapidement, un suspect avait été identifié, un brigadier de 33 ans, qui a depuis été limogé de la police.

Ce dernier est écroué depuis le 6 août, et n’a toujours fait aucun aveu, se limitant à répéter les mêmes propos : « Je m’exprimerai le moment venu ». Son avocat n’a souhaité faire aucun commentaire. Les enquêteurs pensent néanmoins être face à un suspect en lien direct avec « le milieu », et serait à la recherche d’un ancien indicateur de la police, qui aurait eu un rôle déterminant dans l’affaire.

© Pixabay / Public Domain

Photo d’illustration

La police continue également son enquête sur le profil de l’ancien brigadier, qui n’apparait pas aussi exemplaire qu’il tait du temps de son activité. Il avait notamment été établi que son train de vie dépassait largement celui d’un simple agent de police.

Le policier reste muet

Originaire de Perpignan, le policier de 33 ans était un modèle pour la plupart de ses collègues, mais certains restaient cependant prudent à son sujet, puisque des rumeurs de corruption circulaient à son encontre en interne.

Pour la police, le vol ne peut s’agir que d’une commande par le milieu criminel, puisque le policier n’a pris aucune précaution pour commettre son méfait, et se mure dans le silence.

Par ailleurs, une enquête interne avait révélé que le système de sécurité de la police judiciaire était très faillible, et des mesures conservatoires ont été prises depuis. Mais la drogue, quant à elle, n’a toujours pas été retrouvée.

Partager >>