Le patron de Microsoft gaffe sur le salaire des femmes

Dans le secteur des nouvelles technologies, les inégalités de salaires entre les hommes et les femmes sont encore plus marquées qu’ailleurs.

Lors d’une conférence qu’il donnait en Arizona, le directeur général de Microsoft Satya Nadella a été interrogé par une femme qui lui demandait comment les femmes devaient envisager le développement de leur carrière et réclamer une hausse de salaire.

Le CEO du géant de l’informatique a alors répondu que les femmes devaient faire confiance au système, et que ne pas réclamer de hausse de salaire constituait “un super-pouvoir” qui prenait la forme d’un “bon karma”.

La déclaration a fait un tollé auprès du public, qui a par ailleurs apprécié l’attitude de la modératrice Maria Klawe, prompte à marquer sa désapprobation. Maria Klawe est membre de la direction de Microsoft.

Le problème réside dans le fait que la conférence elle-même portait sur la place des femmes dans le secteur informatique.

La question de la rémunération des femmes est un sujet trop sensible pour que la remarque de Nadella reste sans suite.

En poste depuis avril seulement, il ne pouvait se permettre de ternir son image aussi rapidement.

Il a donc publié des excuses publiques sur Twitter, dans lesquelles il explique qu’il a “très mal répondu à cette question.” Il ajoute que “Hommes et femmes devraient recevoir le même salaire pour un travail équivalent. […] Si vous pensez que vous méritez une augmentation de salaire, vous devriez la demander.”

Microsoft ne compte parmi ses employés que 29% de femmes, ce qui est encore moins que chez Google (30%) et Facebook (31%).

Par ailleurs, un groupe de réflexion californien a récemment mis en lumière que les hommes hautement diplômés touchent en moyenne un salaire 73% supérieur aux femmes de même qualification.

Ariane Hegewisch, directrice d’études à l’Institue for Women’s Policy Research, a noté que « Les femmes peuvent étudier les mathématiques ou la science, mais elles se dirigeront plus volontiers vers le milieu traditionnel des affaires, parce que les conditions de travail et la culture dans le secteur technologique ne sont guère accueillantes ».

Il reste du chemin à faire pour atteindre la parité et l’égalité dans ce secteur.

Partager >>