En France, l’eau potable n’a pas la même qualité partout

Le ministère de la Santé vient de publier lundi un rapport sur l’eau potable que les Français peuvent tirer de leur robinet.

Les chiffres généraux sont assez rassurants : en se basant sur les relevés de 2012, 96.7% de la population est alimentée par une eau dont la qualité microbiologique est satisfaisante.

Par ailleurs, 99.1% de la population a eu accès à une eau qui respecte la limite de qualité pour les nitrates, et 95.5% de la population a eu une eau conforme en permanence aux limites de qualité pour les pesticides.

(c) Shutterstock

(c) Shutterstock

La part de la population française dont l’eau n’est pas conforme pour les paramètres microbiologiques est donc de 3.3%, un chiffre en nette amélioration depuis 2000, où il s’élevait à 8.8%.

Cependant, il reste un risque microbiologique non négligeable dans les zones de montagne et les zones rurales. Ces disparités géographiques concernent également les risques liés aux pesticides.

Le rapport du ministère de la Santé indique : « Tous les territoires agricoles ne sont cependant pas touchés : dans certains départements où la qualité des ressources en eau est encore dégradée, malgré les nombreuses actions de reconquête de la qualité des ressources engagées par les pouvoirs publics, la mise en œuvre de traitements de l’eau poussés ou d’interconnexions entre réseaux de distribution permet de distribuer de l’eau du robinet de bonne qualité »

Les teneurs en arsenic et en sélénium sont presque totalement maîtrisées : les relevés 2012 font apparaitre respectivement 98.9% et 99.2% de conformité des eaux de robinet. Les quelques zones à problème qui subsistent sont soumises à une géologie des sols particulièrement compliquée.

Quant au plomb contenu dans l’eau, on constate que 98.2% des analyses sont conformes à la limite préconisée de 25?g/L de plomb. Les eaux non conformes souffrent simplement de canalisations en plomb, qui devraient être remplacées.

Partager >>