Apple et Facebook remboursent la congélation des ovocytes à leurs salariées

La grossesse apparait souvent comme gênante lorsque l’on occupe une place importante dans une entreprise.

Lors d’un sondage effectué en 2013, le site Journaldesfemmes.com indiquait que 44 % des Françaises voyaient leur grossesse passée comme une gêne pour leur évolution professionnelle.

NBC News affirme qu’Apple et Facebook ont décidé de s’attaquer aux soucis d’inégalité homme-femme en prenant en charge les frais engendrés par une congélation des ovocytes des employées.

Ainsi, elles pourraient choisir le bon moment, professionnellement parlant, pour avoir un enfant.

(c) AFP

(c) AFP

D’après les porte-paroles des deux entreprises multinationales, Facebook a déjà mis en place cette démarche et Apple commencera, de son côté, en janvier.

Ils seront les premiers à proposer ce service à leurs employées pour des raisons autres que médicale.

La fondatrice du forum médical Eggsurance.com, Brigitte Adams, approuve cette décision :

« Concilier une carrière à haute-responsabilité et avoir un enfant est toujours quelque chose de très difficile à accomplir (…) En assurant cette possibilité à leurs employées, ces entreprises investissent dans les femmes et leur permettent de vivre la vie qu’elles ont voulu ».

Les chances de concevoir un enfant passent de 25 % à 25 ans, à 12 % à 35 et 6 % à 40 avec de plus en plus de risques. Congeler les ovocytes pourrait permettre des grossesses tardives en luttant contre les effets naturels du temps sur la fertilité.

Le cout d’un tel acte est d’environ 10 000 dollars, sans compter les frais annuels de conservation.

Pour des grosses entreprises comme Facebook et Apple c’est tout à fait jouable, et permettrait de pousser les femmes à venir travailler dans un milieu représenté actuellement par les hommes.

Cependant la proposition divise. Glenn Cohen, co-directeur du centre d’étude de la législation sanitaire, de la biotechnologie et de la bioéthique à Harvard relance le débat de la maternité et de la carrière professionnelle :

« Est-ce que les employées accueilleront cette nouvelle comme le symbole qu’elles peuvent se consacrer à leur carrière avant d’avoir un enfant quand elles le désireront? Ou est-ce qu’elles prendront la nouvelle comme le signe que dans l’entreprise où elles travaillent grossesse et carrière professionnelle sont simplement incompatibles? »

Partager >>