Les Tortues Ninja aujourd’hui au cinéma

Véritable phénomène de mode dans les années 80 et 90, les Tortues Ninja reviennent aujourd’hui dans les salles avec l’aide de nouvelles technologies… et accompagnées de la plastique de Megan Fox.

Rappelons de quoi il s’agit : exposées à un phénomène radioactif, quatre innocentes tortues atteignent une taille humaine et se retrouvent douées de la parole. Elles sont alors formées aux techniques des ninjas par le rat Splinter, et doivent ensuite affronter l’horrible Shredder.

Portant les noms d’artistes de la Renaissance, Michaelangelo, Donatello, Raphael et Leonardo manient le nunchaku, le bâton, les sabres et les dagues.

(c) Paramount Pictures

(c) Paramount Pictures

Apparus pour la première fois dans un comic book de 1984 signé Kevin Eastman et Peter Laird, les personnages ont rapidement fait l’objet d’une série de dessins animés au succès fracassant, puis de trois longs métrages entre 1990 et 1993 dans lesquels les héros étaient interprétés par des acteurs en costumes.

Après un détour par un long métrage entièrement animé en 3D (TMNT, sorti en 2007), les tortues sortent maintenant sous la forme de personnages modélisés en images de synthèse, mais évoluant dans un monde live, où évolue notamment la journaliste April O’Neil, interprétée par la sexy Megan Fox.

L’actrice est habituée des productions Michael Bay, on l’a vue notamment dans les deux premiers Transformers où elle faisait tourner la tête de Shia LaBeouf.

Le film est réalisé par Jonathan Liebesman, à qui on doit Massacreà la tronçonneuse le commencement, World Invasion Battle Los Angeles et La Colère des Titans, et le casting réunit William Fichtner (la série Crossing Lines), Tony Shalhoub (Monk) et Whoopi Goldberg (Sister Act). Les voix des Tortues appartiennent à Johnny Knoxville (Jackass), Alan Ritchson, Noel Fisher et Jeremy Howard.

Notons que pour ce nouveau film, le titre original Teenage Mutant Ninja Turtles devient chez nous Ninja Turtles. Comme précédemment, les notions d’ “adolescents” et de “mutants” sont écartées de la version française.

Partager >>