Ebola : Mise en place de contrôles aux aéroports français

Marisol Touraine, Ministre de la Santé, a annoncé la mise en place d’un dispositif de contrôle sanitaire à l’arrivée des vols en provenance de la zone touchée par le virus.

L’Elysée a confirmé cette information mercredi, dans un communiqué de François Hollande, suite à sa vidéoconférence avec ses homologues : le président américain Barack Obama, la chancelière allemande Angela Merkel et les chefs de gouvernement italien, Matteo Renzi, et britannique, David Cameron.

« L’ensemble des dirigeants ont fait part de leur solidarité avec les pays touchés et appelé à la mobilisation de la communauté internationale et de l’Union européenne, en étroite coordination avec les Nations Unies, l’OMS et les pays concernés ».

(c) AFP

(c) AFP

Le président de la république a aussi affirmé que « la France répondrait favorablement à la demande guinéenne de construction de nouveaux centres de traitement anti-Ebola, en plus de celui en cours de déploiement à Macenta, en Guinée forestière », évoquant aussi un « déploiement de personnels de la protection civile pour mener des actions de formation auprès des autorités guinéennes ».

Cet après-midi, le président américain devrait, de son côté, réunir son équipe chargée d’Ebola. Celle-ci devrait donner une réponse face au second cas du virus chez une soignante.

L’Allemagne de son côté connait son premier patient mort des suites du virus. La clinique Saint Georges à Leipzig a annoncé son décès dans un communiqué, indiquant que le patient avait bénéficié de « soins médicaux intensifs et des plus grands efforts du personnel médical ».

Les deux autres patients contaminés et accueillis par le pays sont toujours en vie, l’un guéri, l’autre toujours soigné.

L’ONU s’alarme devant l’avancée du virus.

Le numéro 1 de l’UNMEER, la mission des Nations unies chargée de coordonner la réponse d’urgence au virus Ebola a annoncé :

« Ebola a une longueur d’avance sur nous (l’épidémie) va plus vite que nous et elle est en train de gagner la course. Si nous ne stoppons pas Ebola, nous aurons à affronter une situation sans précédent et pour laquelle nous n’avons pas prévu de plan »

Actuellement, on compte près de 9.000 cas d’Ebola dans sept pays, dont plus de 4.400 morts depuis le début d’année.

L’OMS projette 5.000 à 10.000 cas supplémentaires par semaine d’ici décembre.

Partager >>