Les allocations familiales modulées selon les revenus

Jeudi soir, Matignon a annoncé les nouvelles mesures concernant les allocations familiales.

« Le Premier ministre se félicite, à la fois pour la méthode, car c’est comme cela que l’on veut travailler avec le groupe socialiste, et à la fois sur le fond, parce que cette mesure de modulation est une mesure de justice qui va concerner 13 % des familles qui perçoivent des allocations familiales (…) plus de 87 % n’auront aucun effet pour elles lié à cette modulation »

Dans son communiqué, Matignon insiste sur le fonctionnement de la mesure :

« Ce n’est pas une mise sous conditions de ressources. C’est une modulation selon le revenu, c’est-à-dire que tous les ménages continuent de percevoir des allocations familiales, mais pour les ménages les plus aisés, le montant en est diminué. »

(c) DR

(c) DR

Les députés socialistes souhaitaient que la baisses des prestations familiales, surtout la prime de naissance, soient remplacées par une modulation selon le revenu.

La prime de naissance ne sera finalement pas divisée par trois lors d’une seconde naissance comme le prévoyait l’article 61 du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, par contre le congé parental sera bien réduit à 24 mois pour les femmes.

Le plafond des revenus est fixé à 6 000 euros pour un couple avec deux enfants, et se retrouve relevé de 500 euros pour chaque enfant supplémentaire.

Les allocations familiales seront divisées par deux dès 6 000 euros, et par quatre dès 8 000 euros.

Manuel Valls a fait savoir qu’il était très content du travail effectué en groupe :

« Le gouvernement fait des propositions, et celles-ci sont naturellement constamment discutées, améliorées, le cas échéant substituées, c’est le cas en l’espèce, dans un travail en bonne intelligence avec le groupe socialiste »,

Cette nouvelle mesure applicable en juillet 2015 rapportera 400 millions d’euros l’année prochaine, et 800 millions annuel dès 2016.

Partager >>