Le PDG de Total meurt dans un accident d’avion

Christophe Margerie, PDG de Total, est mort cette nuit dans un crash survenu à l’aéroport Vnukovo près de Moscou. Il était âgé de 63 ans.

Le groupe pétrolier Total a publié un communiqué de presse ce matin pour relayer l’information :

“Le groupe Total confirme avec une grande émotion et une profonde tristesse que son président-directeur général Christophe de Margerie est décédé cette nuit peu après 22 heures (heure de Paris) dans un accident d’avion, à l’aéroport de Vnukovo de Moscou, à la suite d’une collision avec un engin de déneigement”.

“Les premières pensées de la direction et des employés du groupe Total vont à l’épouse, aux enfants et aux proches de Christophe de Margerie ainsi qu’aux familles des trois autres victimes”

(c) DR

(c) DR

Une responsable des autorités aériennes a révélé qu’une enquête criminelle allait être ouverte pour déterminer les circonstances de l’accident.

Le conducter de l’engin de déneigement a survécu à l’incendie qui a suivi la collision, mais toutes les personnes présentes dans l’avion ont péri, soit quatre morts (les membres de l’équipage du jet privé étaient trois).

Le journal russe Vedomosti précise que M. de Margerie rentrait d’une réunion avec Dmitri Medvedev, Premier Ministre russe. Les deux hommes auraient discuté d’investissements étrangers en Russie.

Christophe de Margerie était entré chez Total en 1974, et il avait gravi les échelons jusqu’au poste de PDG, qu’il occupait depuis 2010. Petit-fils de Pierre Taittinger, il était reconnaissable à ses moustaches proéminentes.

Son décès brutal va laisser un vide non seulement dans la société, mais également dans le paysage économique français.

Le groupe Total, titan français de l’exploitation pétrolière, est l’un des six plus gros groupes mondiaux. Sa création remonte à 1924, mais la privatisation de la société ne date que de 1993.

Depuis, Total a notamment racheté Petrofina et Elf-Aquitaine.

Du côté russe, Total possède 18% du groupe gazier Novatek, et 20% des parts du projet Yamal LNG (gaz naturel liquéfié).

Partager >>