Le parolier de Claude François retrouvé égorgé

Ce nom ne vous dit rien ?

Nicolas Skorsky, était pourtant l’auteur et compositeur de plusieurs grands succès de Claude François et Daniel Guichard dont Ça s’en va et ça revient, Chanson Populaire, Finalement on s’habitue.

Retrouvé sans vie, ce lundi 20 octobre au matin par sa femme de ménage, dans son appartement parisien, l’artiste français semble avoir été tué.

 © MAXPPP

© MAXPPP

En effet le corps de Nicolas Skorsky porte une plaie à la gorge, et un couteau a été abandonné sur les lieux. Son corps dénudé se trouvait dans sa cuisine.

L’homme de 62 ans aurait donc été égorgé.

La brigade criminelle a été chargé de l’affaire par le parquet de Paris et a fait savoir qu’il n’y avait, pour l’instant, aucune preuve ou marque d’effraction.

Les enquêteurs ont interrogé des proches du parolier, et le voisinage, toute la journée d’hier.

Nicolas Skorsky était un auteur et compositeur talentueux, et reconnu grâce aux succès de ses créations musicales pour lesquels il a reçu énormément de prix.

Il écrira sa première chanson à 16 ans avant de rejoindre le Conservatoire de Musique de Nice. Celle-ci sera interprétée par Catherine Sauvage, protégée de Jacques Canetti, et figurera sur l’album Sans Titre en 1973.

C’est au début des années soixante-dix qu’il devient autour-interprète pour la maison de disques Carrère. Il y interprètera Comme je t’aime, qui sera adapté aux Etats-Unis et en Italie et deviendra l’un des paroliers les plus en vu devant ses succès avec Ringo, Claude François, Daniel Guichard et Marie Laforêt.
Plus tard, il se consacrera uniquement à la production en surfant sur la vague du Disco avec sa société Fauves-Puma.

Une fois de plus, il sera couronné de succès et produira plusieurs tubes dont certains seront plusieurs fois disque d’or en France.

Dans les années 90 il fera son retour sur les dancefloors, écrira et produira pour le premier album de Lââm, mais aussi pour Red Army Dance, Dream Concerto Orchestra, et La Nouvelle Eve.

Son site internet indique qu’il souhaitait être au Conseil d’administration de la SACEM afin de défendre les compositeurs-auteurs Français, et poursuivre de nombreuses lutte pour la musique.

Partager >>