Facebook bloque les seins nus, quelle que soit la cause défendue

Sur Facebook, on ne plaisante pas avec la nudité. Les règles du célèbre réseau social en la matière sont très strictes, et leur application est mise en oeuvre par des administrateurs chargés de traquer les parties du corps qu’il est interdit de montrer.

L’association “Un bracelet contre le cancer” vient d’en faire les frais.

Depuis le début du mois, chaque jour, cette association basée à Pontarlier publiait une photo de femme colportant un message de sensibilisation au dépistage. Le but évident était de lutter contre le cancer du sein, par le biais de l’information du public.

La démarche de l’association s’inscrit dans la même mouvance que celle d’Octobre Rose.

DR. Dépistage par autopalpation

DR. Dépistage par autopalpation

Les femmes affichées étaient de tous âges, parfois atteintes par la maladie, mais c’est la photo publiée samedi dernier qui a mis le feu aux poudres.

On y voyait une femme enceinte, dont la poitrine était visible.

Des seins nus sur Facebook ? La réaction ne s’est pas faite attendre : la page a été purement et simplement bloquée par le site, et l’association a reçu un message-type dans lequel il était dit que leur page “ne respectait pas les conditions d’utilisation de Facebook”.

Il ne s’agissait pourtant pas de sexe ni de pornographie, mais simplement d’une femme enceinte porteuse d’un message de santé public.

Isabelle Tarby, secrétaire de l’association, s’insurge : “C’est aberrant, notre page a été bloquée parce qu’on y a montré une femme dénudée. Il n’y a rien de choquant”.

Interrogés, les responsables de Facebook déclarent que la photo a été signalée par un utilisateur, et que l’équipe de modération a appliqué les règles du réseau social, notamment les “limites à l’affichage de certaines parties du corps”.

Facebook a décidé de remettre la page en ligne, expurgée néanmoins de toute photo de femme nue.

Isabelle Tarby a précisé que les photos en question avaient été compilées dans un film, diffusé sur Youtube sans complication :

Partager >>