150 000 euros de travaux payés par la CGT pour son secrétaire général Thierry Lepaon

Quand Thierry Lepaon, originaire du Calvados, est arrivé à Paris pour occuper ses fonctions de secrétaire général de la CGT, le trésorier du syndicat a du lui trouver un logement. Le responsable syndical souhaitait une habitation similaire à celle qu’il occupait en Normandie : une maison isolée, entourée de verdure.

Ce type de logement est rare en plain Paris, et finalement, Thierry Lepaon a choisi de vivre dans « une résidence de standing, à deux pas du château de Vincennes », comme l’indique aujourd’hui le Canard Enchaîné.

Mais comme l’indique l’hébdomadaire satirique, le président de la CGT ne s’est pas contenté de choisir son nouveau domicile de 120 m2 dans les beaux quartiers. Il a également entièrement fait refaire son domicile, dont la facture dépasse 150 000 euros de travaux selon le devis initial.

© WITT/SIPA

Les frais de ce ravalement ont été pris en charge par le syndicat. Le Canard Enchainé précise que la somme totale équivaut aux cotisations annuelles de 750 adhérents. On apprend aussi que l’ampleur des travaux était conséquente : plomberie et carrelage pour 24 000 euros, électricité pour 18 800 euros, pose de parquet flottant pour 12 000 euros, peintures pour 15.866 euros.

Thierry Lepaon est-il victime d’un complot ?

Le devis initial, publié aujourd’hui, comprenait une liste d’éléments de décoration et d’équipements électroménagers complémentaires, pour un total de 37 661 euros, et notamment un système home cinéma, une cave à vin, une télévision dans chaque chambre, un lave-vaisselle, une machine à café…Thierry Lepton a finalement renoncé à une partie de ces installations.

Le secrétaire général de la CGT s’acquitte par ailleurs d’un loyer tout à fait modeste pour le type de logement qu’il occupe : environ 2000 euros par mois. Depuis la révélation de ces dépenses mirobolantes, le syndicat est en émoi.

Seul le Canard Enchainé connait la personne qui a révélé ces informations, et il n’est pas impossible que le responsable syndical soit au coeur d’un complot, lui qui vise déjà un second mandat pour 2016.

Partager >>