Apple de nouveau épinglé par la Cnil

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés vient de mettre en demeure Apple France, accusé de surveiller en permanence ses employés.

Cet espionnage continu de ses salariés se fait par l’intermédiaire des caméras de surveillance. Bien évidemment présentes dans toutes les boutiques, elles ne seraient pas pour autant utilisées à bon escient. En effet, elles sont tout d’abord orientées vers les zones dites sensibles (comme le coffre-fort), et ce, pour des questions de sécurités … mais elles sont également orientées vers les postes de travail.

Ainsi, les employés sont constamment et de manière directe épiés par les caméras (allant même jusqu’à la salle de repos dans certaines boutiques !)

Selon la Commission de la Cnil, cette surveillance continue serait « disproportionnée au regard de la finalité de prévention des atteintes aux personnes et aux biens ». Elle irait même « attentatoire à la vie privée des salariés ».

Surtout que les salariés … ne sont pas prévenus de cette surveillance.

Pas la première mise en garde

videosurveillanceMalheureusement pour Apple France, ce n’est pas la première fois que la firme est montrée par la Cnil. En décembre 2013 déjà, elle avait dû faire fasse à une mise en demeure vis à vis de la vidéo-surveillance des salariés de la boutique Apple Store d’Opéra à Paris. La demande de la cnil portait sur la réorientation des caméras de surveillance, et d’en prévenir les salariés.

Et en effet, en février 2014, la mise en demeure a été clôturée, Apple France ayant démontré que la boutique avait été mise aux normes.

Cependant, des contrôles faits en mai et juin 2014 ont révélé que si c’était exact pour la boutique parisienne, ça ne l’était pas encore pour les autres boutiques en France …

Seize autres boutiques doivent donc se conférer aux demandes de la Cnil, dans un délai de deux mois. Sinon, Apple s’expose à des sanctions financières.

Partager >>