Conchita Wurst enflamme le Crazy Horse

Après avoir remporté le concours de l’Eurovision de la chanson cette année, Conchita Wurst s’essaie à un nouvel exercice : celui de la revue de cabaret.

La chanteuse a donné jeudi soir une première représentation sur la scène du Crazy Horse, à Paris, dont elle sera l’invitée le temps d’une résidence du 9 au 15 novembre. Conchita Wurst est le premier travesti à se produire au Crazy Horse depuis son ouverture en 1951.

Le travesti autrichien a présenté deux de ses trois tableaux dans des costumes signés Jean-Paul Gaultier et avec une mise en scène de la chorégraphe et danseuse Blanca Li. La cabaret présente sa vedette comme « une artiste libre se jouant des conventions avec grâce et humour ».

© Gala

Conchita Wurst, âgée de 25 ans, succède à la comédienne française Clotilde Courau, la performeuse Dita von Teese ou la chanteuse Arielle Dombasle.

C’est au milieu du show habituel du cabaret que Conchita Wurst, avec sa longue chevelure et sa barbe courte noire, est apparue, et a interprété « Rise like a Phoenix », la chanson qui lui a permis de remporter l’Eurovision.

A ses pieds, six danseuses du Crazy, nues et dans des poses langoureuses, portent la même barbe en postiche. Après l’entracte, le chanteur travesti est revenu pour une deuxième chanson, et était accompagné de six danseuses aux seins nus.

Pour le patron du Crazy Horse, Conchita Wurst incarne l’ADN de son établissement

Conchita Wurst a confié à l’AFP que sa « singularité est d’être la première lady spéciale du Crazy ». Le jeune homme a indiqué avoir « saupoudré un peu de (son) esprit sur le show ». Ravie d’incarner « une femme d’un autre genre », celui qui s’appelle Thomas Neuwirth pour l’état civil s’apprête à terminer l’enregistrement de son premier album.

Le propriétaire du Crazy Horse, Philippe Lhomme, considère que Conchita Wurst « brise les lignes du bien-pensant et du conformisme, transgresse les règles établies et anticipe les courants nouveaux » ce qui constitue depuis toujours l’ADN du cabaret.

« La féminité peut être très multiple dans son expression. Conchita l’exprime mieux que personne et nous sommes très fiers de recevoir pour la première fois cette artiste spéciale qui est très inspirante » a ajouté le directeur de l’établissement.

Partager >>