Lutte contre les épidémies : Bill Gates fait don de 500 millions de dollars

Dans un communiqué, le milliardaire américain, Bill Gates a annoncé qu’il faisait don de 500 millions de dollars afin d’aider à la lutte contre les épidémies dans les pays en développement.

Ce don touchera, entre autre, les recherches sur la malaria et Ebola.

Ce n’est pas la première fois que l’ancien président de Microsoft montre un intérêt dans cette lutte contre les épidémies.

C’est lors de la 63ème réunion, à la Nouvelle-Orléans, de la Société américaine de médecine et d’hygiène tropicales que Bill Gates a fait l’annonce de cette donation de 500 millions de dollars afin de «réduire le fardeau de la malaria, de la pneumonie, des diarrhées et d’une série d’infections parasitaires, causes principales de mort, de handicap dans les pays en développement».

(c) AFP

(c) AFP

Bien qu’énorme, cette donation ne représente qu’un moins de 7% des 76 milliards de dollars de la fortune de Bill Gates.

Dans ce communiqué Bill Gates précise aussi, qu’en plus de cette somme, que le financement annuel versé contre la malaria pars sa fondation a augmenté de 30%.

Pour lui, l’arrivée du virus de fièvre hémorragique Ebola est un nouveau «moment critique dans l’histoire de la santé mondiale (d’où) la nécessité d’efforts plus importants pour faire face à des maladies résistant aux médicaments comme la malaria et la dengue».

L’objectif «à la fois nécessaire et atteignable» de Bill Gates serait l’éradication complète de la malaria d’ici le milieu du siècle.

«Nous n’y arriverons pas par petits pas. L’Histoire montre que le seul moyen de stopper la malaria est d’y mettre fin définitivement»

La fondation de Bill Gates avait annoncé en septembre dernier un engagement financier de 50 millions de dollars spécifique à la lutte contre l’épidémie de fièvre hémorragique actuelle.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique dans son dernier bilan que l’épidémie Ebola a fait au moins 4.922 morts pour 13.703 cas recensés. Les personnes atteintes du virus sont en quasi-totalité recensés dans trois pays : le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée.

Partager >>