A Orléans, la mairie déploie ses moyens pour accueillir l’élection de Miss France

Dans quelques semaines se tiendra l’élection de Miss France 2015, qui se déroulera à Orléans, ville de la lauréate 2014, Flora Cocquerel. Pour cette occasion, la municipalité a déployé les grands moyens, puisque la soirée de gala, qui se tiendra au Zénith d’Orléans, a été soutenu par la commune à hauteur de 400 000 euros.

En juin dernier, une délibération avait été votée en ce sens en conseil municipal par la majorité UMP et les trois élus FN qui s’étaient ralliés au projet, vantant « l’excellence de la jeune fille française ». Seuls les élus du Front de gauche se sont opposés par leur vote, les socialistes et écologistes optant pour une simple abstention, comme l’avait indiqué Le Canard Enchainé.

Cette subvention d’un concours organisé par TF1 et la société privée Endemol, en partenariat avec le comité Miss France, aurait pu passer comme une lettre à la Poste si elle ne s’était faite au détriment d’autres dépenses.

© F3 Centre; C.Krief

Miss France 2014 et le Maire d’Orléans, Serge Grouard

La presse reproche depuis quelques semaines coupes budgétaires non-négligeables, votées depuis plusieurs semaines, au détriment du concours pour couronner la plus jolie jeune fille de France. Ainsi, le Festival annuel de Jazz d’Orléans est en ballotage, et va sans doute disparaitre de la programmation culturelle de la ville.

Un gymnase de la ville mobilisé pendant deux semaines pour les Miss France

Mais au-delà de la contribution non-négligeable à la fête organisée le 6 décembre, la mairie a également mobilisé un gymnase de la ville pour deux semaines, afin que les 33 Miss puisse répéter leur show, privant ainsi les écoliers du secteur des activités sportives en intérieur prévu sur et hors de leur temps scolaire.

Dans un contexte difficile ou les économies de tout ordre sont de rigueur, et dans une ville qui compte près de 10 000 familles pauvres, l’annonce de cette forme de sponsorisation a du mal à passer auprès de nombreux orléanais. D’autant que les crédits municipaux sont issus des impôts locaux, qui sont payés par tous les administrés sans conditions de ressources.

Et malgré le générosité de la mairie d’Orléans, les fidèles du concours, qui ne souhaitent pas rester derrière leur écran de télévision pour regarder TF1, pourront se rendre au Zénith, et s’acquitter du billet d’entrée, fixé entre 39 et 59 €, le prix habituel pour un très grand concert.

Partager >>