Mystère autour du cadavre d’un cycliste retrouvé brulé vif en Seine-et-Marne

C’est une découverte macabre et très mystérieuse qui a été faite lundi par un passant sur la commune de Mitry-Mory en Seine-et-Marne. Le corps sans vie et presque intégralement brulé d’un homme a été retrouvé. La police de Versailles, qui enquête désormais sur l’affaire, est confrontée à un mystère difficilement explicable.

Des témoins ont indiqué aux enquêteurs avoir vu de la fumée à la fin du week-end dernier, ce qui laisse penser que le drame s’est déroulé à la fin de la journée de dimanche, mais que la pluie a sans doute éteint l’incendie. L’homme décédé n’a pour l’instant pas été identifié. Il mesure 1,75 m pour environ 70kg, portait des gants de cyclisme et un VTT a été retrouvé à proximité de son cadavre, non loin de l’intersection de la Nationale 2 et d’une départementale à Mitry-Mory.

© SICOP-DGPN

Les circonstances de la mort sont pour l’instant inconnues : suicide accompagné d’atroces souffrances ou « assassinat » d’un homme que l’on aurait pu droguer avant de lui mettre le feu ? Toutes les pistes restent envisagées selon une source judiciaire, même si celle du crime semble privilégiée.

Une mort très mystérieuse

Des recherches dans les signalements de personnes disparues sont restées infructueuses. Des analyses ADN sont en cours pour identifier le mystérieux cycliste. Parmi les rares certitudes figure celle que l’homme était vivant au moment de sa crémation. Brûlé à 90 %, il est mort asphyxié, selon les premiers résultats de l’autopsie.

Mais « le corps ne portait pas de traces de violences, ni de défense », comme a indiqué une source policière à la presse. En revanche, près du corps, ont été retrouvés un bidon rempli de carburant et un « accélérateur de combustion », un liquide du type de ceux utilisés pour les barbecues. Le parquet de Meaux a confié l’enquête à la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles.

La thèse d’un suicide n’est donc pas exclue, tout comme celle d’un crime. Dans l’hypothèse où le cycliste s’est donné la mort, il a du vivre un calvaire et d’insoutenables souffrances avant d’être axphyxié par les fumées de son immolation.

Partager >>