Mort de Rémi Fraisse : les lycéens bloquent leurs établissements à Paris

Réelle protestation, excuse pour rater les cours, ou prétexte pour protester contre le Gouvernement ? On peut se poser la question quand on connait l’engagement volatile des lycéens. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, jeudi 6 novembre, les petits Parisiens bloquent leurs lycées pour protester au sujet de la mort de Rémi Fraisse et contre la violence policière.

Les lycéens se mobilisent pour ça… Juste pour ça alors

En tout, c’est une vingtaine de lycées qui sont touchés aujourd’hui par des blocus de fortune à Paris. La mobilisation des jeunes s’est même déplacée. A présent, ils convergent vers la place de la Nation. Comme souvent, les lycéens répondent à un appel politique : celui du Mouvement Inter-Lutes (Mili), un collectif de jeunes d’extrême gauche fondé peu après « l’affaire Léonarda ».

« Environ 25 établissements étaient mobilisés ce matin, dont une dizaine totalement bloquée, et une quinzaine avec des barrages filtrants« , explique le Rectorat de Paris au journal « L’Obs ».

L’AFP, reprenant une source policière, annonce 29 établissements touchés, 15 totalement bloqués et 14 avec un filtrage partiel. Actuellement, aucune dégradation n’est à déplorer. Côté Police, on se mobilise devant les lycées dits « sensibles.
Après la place de la Nation, le cortège des lycéens se déplacera jusqu’à la place de la Bastille puis celle d’Italie.

S’il est louable que notre jeunesse s’intéresse à la Politique et à l’actualité, il serait de bon ton pour elle de s’inquiéter de la pertinence de ses diplômes, de son accession à l’emploi et de ses futures conditions de vie. Mais, ça serait demander à cette même jeunesse d’être capable de décrocher suffisamment longtemps de la télé-réalité pour redescendre sur Terre. Dommage.

Partager >>