Le nouveau Pink Floyd est dans les bacs

Pink Floyd, suite et fin. Le célèbre groupe de rock anglais sort un quinzième et dernier album aujourd’hui, sous le titre “Endless River”. L’adjectif semble convenir aux rockers survivants des années 60, puisque les Who ont sorti il y a quelques années le single “Endless Wire” en guise de chant du cygne.

Le guitariste de Pink Floyd, David Gilmour, a déclaré qu’il s’agirait bien du dernier album du groupe, et qu’il se composait essentiellement d’enregistrements inédits, bien que réalisés il y a plusieurs années.

Le précédent disque des Pink Floyd remonte à 1994 : The Division Bell, prévu au départ pour une sortie en double album, n’avait finalement fait l’objet que d’un seul volet, mais laissait en plan de nombreuses pistes instrumentales inutilisées.

Gilmour et son ami batteur Nick Mason, abandonnés en 2008 par Rick Wright (fauché par un cancer), ont décidé de reprendre les pistes enregistrées et de les réorchestrer pour en faire un album fini.

Le résultat est presque entièrement instrumental, à l’exception de quelques expérimentations comme l’intervention vocale de Stephen Hawking, et découpé en quatre parties distinctes.

Six ans après sa mort, Rick Wright est donc encore capable de faire planer les amateurs de synthé, notamment avec le morceau d’ouverture Things Left Unsaid.

Les amateurs sont d’ailleurs nombreux, puisque depuis sa mise en prévente sur Amazon le 22 octobre, Endless River a battu tous les records d’achat de cette année.

Division Bell et Endless River mettent ainsi un point final à la carrière d’un groupe mythique créé en 1965 par Syd Barrett, après treize titres entrés dans la légende : The Piper at the Gates of Dawn, A Saucerful of Secrets, More, Ummagumma, Atom Heart Mother, Meddle, Obscured by Clouds, The Dark Side of the Moon, Wish you were Here, Animals, The Wall, The Final Cut et A Momentary Lapse of Reason.

Partager >>