Le site de vente chinois Alibaba a trouvé son sésame : le “jour des célibataires”

Si le leader occidental de la vente en ligne s’appelle Amazon, comme ces guerrières de la mythologie qui tiraient à l’arc et refusaient la domination masculine, son équivalent dans les pays asiatiques se nomme Alibaba, un groupe qui jouit désormais d’un fabuleux trésor et ne craint pas les quarante voleurs…

Aujourd’hui, la plateforme a dépassé tous ses records de ventes en Chine, avec une recette de 1.6 milliards de dollars en une heure seulement. Cette frénésie d’achat intervient dans le cadre d’une célébration nationale un peu particulière : le “jour des célibataires” (“singles day”), une sorte de Saint-Valentin inversée qui se fête le 11 novembre (11/11, c’est-à-dire un ensemble composé uniquement de “un”).

Depuis 2009, Alibaba mise sur cette journée pour promouvoir énergiquement tous les produits destinés à réconforter les célibataires. Le succès remporté par cette journée en a fait un pic de consommation traditionnel, avec dix fois plus de transactions constatées ce jour-là que la moyenne des autres jours de l’année.

Le cabinet de consultant chinois Analysys International prévoit que les chiffres parviendraient à atteindre 55 milliards de yuans, soit plus de 7 milliards d’euros. Un chiffre qui n’est pas si surprenant lorsqu’on sait que la Chine compte pas moins de 620 millions d’internautes, et que ses ventes nationales en ligne en 2013 ont dépassé les Etats-Unis l’an dernier. Le commerce électronique représentait 1850 milliards de yuans, en grande partie dépensés sur le fameux site Alibaba.

Les ventes observées durant l’heure d’ouverture ont eu lieu à 45% depuis des appareils mobiles, les consommateurs ayant à coeur de se ruer sur les premières promotions de la journée quel que soit leur emplacement physique. On constate que les acheteurs chinois sont en avance sur les Français en matière de pratiques liées à la technologie.

La journée des célibataires gagnera-t-elle l’Europe ? En attendant, Alibaba a récemment vu son action cotée à Wall Street, et son succès ne semble pas prêt de se démentir.

Partager >>