Un bébé de 10 mois hospitalisé pour avoir ingéré une boulette de cannabis

Ce week-end, un bébé de dix mois a été conduit par ses parents aux urgences, car son état de santé était préoccupant. Après plusieurs heures, l’enfant a pu rentrer avec son père et sa mère, âgés tout les deux de 22 ans. Des tests sanguins ont été pratiqués par l’équipe médicale, et c’est à la lecture des résultats de ceux-ci que l’hôpital a prévenu la police : la petite fille avait du cannabis dans le sang.

Le Parquet de l’Isère ouvre alors une enquête et envoie les gendarmes à la rencontre de la famille. Les forces de l’ordre tombent alors sur la père de la fillette, en train de rouler un joint. Ce dernier avoue aux gendarmes qu’il savait que son nourrisson avait ingéré par accident un morceau de résine de cannabis.

Bébé

Suite à ces constatations, la petite fille est par prudence restée en observation à l’hôpital de Vienne dans la nuit de lundi à mardi, mais reste en bonne santé et ne présente pas de carence organiques. Elle a retrouvé ses parents dans la journée de mardi.

Une enquête sociale va être menée par le Conseil Général de l’Isère

Le jeune couple a été auditionné par les gendarmes dans la journée de mardi. Le père sera convoqué devant un juge dans le cadre d’une autre procédure, et devra effectuer un stage de sensibilisation aux risques de produits stupéfiants à ses frais.

Le parquet a également décidé de faire un signalement aux services sociaux du Conseil Général et de déclencher une « information préoccupante » : une enquête sociale approfondie va donc être menée par les services sociaux du département de l’Isère pour déterminer si ce bébé est éduqué de manière satisfaisante par ses parents.

Pour le procureur de l’Isère, cette affaire « pose évidemment beaucoup de question autres que l’usage illégal de stupéfiants. Il y a les tiers, les enfants en bas âge qui doivent être écartés de ce type de situation. Il y a quelque chose ici d’irresponsable. » Dans le cadre d’un usage de stupéfiants qui se banalise et touche toutes les catégories sociales, ce type de faits divers est réellement inquiétant sur le sécurité des mineurs évoluant dans des foyers où la cannabis est usuel.

Partager >>