Un homme de 94 ans tue sa femme malade et se suicide

C’est une découverte dramatique qui a été faite hier dans un contexte de grande vieillesse. Dans la Vienne, près de Poitiers, un homme de 94 ans a été retrouvé mort dans la cours de son domicile, par un auxiliaire de vie qui venait démarrer sa journée de travail.

Le nonagénaire, comme l’indiquent les premières constatations de l’enquête, s’est jeté du toit de son domicile avant de chuter sept mètres plus bas. Il semble être mort sur le coup. A l’intérieur de la maison, l’épouse du retraité a été retrouvée, elle aussi décédée.

© SICOP-DGPN

 

Selon les premiers éléments recueillis sur place, le mari pourrait avoir tué sa femme à coups de marteau avant de sauter du premier étage. Il aurait laissé une lettre explicative de son geste, à destination de ses enfants. La découverte de cette double disparition a énormément ému la commune où s’est déroulé le drame, dans un secteur rural et tranquille.

L’époux aurait tué sa femme avant de se suicider en sautant du toit de sa maison

La victime était âgée de 88 ans, et souffrait de la maladie d’Alzheimer à un stade très avancé. Selon l’entourage du couple, ils étaient très unis, et le mari, très diminué également, n’aurait pas supporté cette déchéance commune. Craignant d’être hospitalisé et séparé de sa femme, il aurait décidé de mettre fin à leurs jours.

Ces deux décès tragiques mettent en évidence la détresse des personnes âgées face à la vieillesse, à la maladie et à la dépendance, dans un contexte ou l’espérance de vie se prolonge, mais où les moyens ne sont pas suffisamment mis en oeuvre pour permettre au quatrième âge de finir dignement ses jours.

Cette affaire relance également la nécessité d’un débat sur la question de l’euthanasie, qui n’est légalement pas applicable en France, contrairement à la Suisse ou la Belgique.

Partager >>