Le Parquet de Paris fait appel de la condamnation de Marc Machin

Aujourd’hui, le Parquet de Paris a fait appel de la condamnation de Marc Machin qui avait été prononcée la veille. Le jeune homme avait été condamné à une amende de 400 euros pour outrage et violences sur des policiers et un voisin après une altercation à Paris.

Marc Machin reste célèbre pour avoir, fin 2012, été acquitté après avoir été reconnu deux fois coupable d’un meurtre qu’il n’avait pas commis. Le jeune homme de 32 ans avait été condamné en 2004 et 2005 pour le meurtre de Marie-Agnès Bedot en 2001 sur le pont de Neuilly (Hauts-de-Seine), avant d’être acquitté en 2012, au terme d’un troisième procès. Entre-temps, le véritable auteur du meurtre, David Sagno, s’était constitué prisonnier en mars 2008 et Marc Machin avait été libéré quelques mois plus tard, en octobre 2008.

WARTNER/20 MINUTES/SIPA

Les faits reprochés cette fois-ci à Marc Machin se sont déroulés le week-end dernier. Après une bagarre dans la rue avec son voisin, au sujet d’une camionnette qu’il lui avait achetée, Marc Machin a été interpellé dimanche soir par la police, et libéré le lendemain matin avant d’être de nouveau placé en garde à vue mardi matin, et finalement jugé en comparution immédiate dans la journée de jeudi.

Marc Machin n’en est pas à sa première condamnation depuis son acquittement

Le Tribunal Correctionnel de Paris l’a condamné à une amende de 400 euros pour outrage et violences sur son voisin, à qui il devra également verser 50 euros de dommages et intérêts, et 200 euros pour le préjudice moral causé à chacun des trois officiers de police pour les insultes proférées.

Le prévenu a en revanche été relaxé « au bénéfice du doute » pour les faits de violence avec des policiers survenus au cours de sa garde à vue, dont il est sorti « le visage tuméfié » selon le témoignage de son avocat.

Ce n’est pas la première fois que Marc Machin a connu les tribunaux depuis son acquittement pour le meurtre du Pont de Neuilly. En avril 2013, le jeune homme avait été condamné par le Tribunal Correctionnel de Paris à cinq mois de prison avec sursis pour un vol de téléphone portable entre anciens détenus.

En 2009, il avait également été interpellé pour trois agressions sexuelles, pour lesquelles il a été condamné en mai 2010 à trois ans de prison.

Regardez aussi du coté de cet avocat droit des étrangers Lyon.

Partager >>