La Tour Triangle soumise au vote du Conseil de Paris aujourd’hui

Si la Pyramide du Louvre avait un enfant avec une tour de la Défense, il ressemblerait à… une pyramide de verre de 180 mètres de haut, pleine de bureaux pour le XXIème siècle. C’est le projet défendu par le Maire de Paris Anne Hidalgo, qui le défend aujourd’hui face au Conseil de Paris.

La Tour Triangle, conçue par le duo d’architectes Herzog et De Meuron, devrait être érigée Porte de Versailles, à côté du Parc des Expositions en bordure sud de Paris. Cet édifice aussi haut que l’Arc de Triomphe fait débat, comme le faisait en son temps la Tour Montparnasse.

DR

DR

Les 500 millions d’euros destinés au projet par le groupe privé Unibail-Rodamco ne serviront pas seulement à la création de 80 000m² de bureaux, mais aussi à l’aménagement d’une crèche de 800m², de plusieurs commerces, d’un centre de santé de 550m² d’un restaurant panoramique et d’un jardin public au pied du bâtiment.

La tour verra le jour en 2019… sauf si le Conseil de Paris s’y oppose aujourd’hui. Il semble que plus de la moitié des élus voie d’un mauvais oeil la construction d’un immeuble aussi massif à cet endroit.

Anne Hidalgo assure que le projet créera 5000 emplois directs et indirects durant la construction, et que la pyramide abritera à son tour 5000 salariés par la suite.

Si le Parti Communiste (PCF) soutient l’initiative, et encourage notamment la création d’activité dans le domaine du BTP, le collectif “Contre la Tour Triangle”, en revanche, estime que “contrairement à ce qui est affirmé, l’offre de bureaux ne crée pas d’emploi. C’est la production de biens et de services qui crée des emplois.”

Ce collectif reflète les opinions de la majeure partie de l’UMP et des écologistes, ces derniers trouvant que la tour menaçait de consommer énormément d’énergie.

Si le vote d’aujourd’hui ne valide pas le projet, Anne Hidalgo promet de continuer à y travailler, et de redoubler d’efforts sur les autres tours en construction, notamment le nouveau Palais de Justice.

Partager >>