Des morceaux de corps de bébé retrouvés dans un colis en Thaïlande

C’est une horrible découverte qu’on fait les douaniers de l’aéroport de Bangkok hier. Des reste humains appartenant à plusieurs bébés ont été retrouvés dans un colis, a annoncé la police aujourd’hui.

Ce sont les employés d’un transporteur qui ont découvert le contenue du colis dont ils avaient la charge en le passant au scanner dimanche. Les restes humains avaient été placés dans des récipients contenant une solution au formol.

La boite contenait une tête, plusieurs pieds et des morceaux de peaux appartenant à des nourrissons. Un morceau de peau prélevé sur un adulte et arborant un tatouage imposant a également été retrouvé. On ignore si des tests ADN seront envisagés pour connaitre éventuellement l’identité de ces enfants.

CC / Postdlf/Flickr

La police thaïlandaise a précisé que les « restes ne provenaient pas d’un seul corps ». « Ils étaient en petits morceaux », a déclaré un porte-parole des autorités. L’autopsie des cadavres démembrés permettra de découvrir « s’ils provenaient de bébés morts in utero ou après l’accouchement ».

Les morceaux de cadavre sans doute destinés aux Etats-Unis

Les autorités pensent, sans certitude, que le colis était peut-être « destiné à un collectionneur ou destiné à des fins éducatives ». La police a refusé de préciser le destinataire du colis, et selon la presse thaïlandaise, il aurait été du partir pour Las Vegas, aux Etats-Unis.

Les découvertes de contenu étranges ou carrément dégoutants par les douaniers ne sont pas rares  : animaux dangereux, produits stupéfiants, trafics de substances interdites ou d’origine inattendue ne sont pas rares. L’envoi de produits issus de l’exploitation d’espèces animales protégées est aussi monnaie courante, et fait dans ce cas l’objet d’une investigation internationale.

L’envoi de morceaux de corps humain est assez inédit, mais reste révoltant : un cadavre n’est pas une marchandise et ce type de découverte rappelle des pratiques anciennes, qui n’ont plus de place dans une société civilisée.

Partager >>