Les Google Glass sont-elles vouées à l’échec ?

Depuis de nombreux mois déjà, Google nous annonce que ses lunettes connectées vont révolutionner le monde. Pourtant, les Google Glass ne sont toujours pas commercialisées officiellement, et les réactions sont pour l’instant plus fraiches que prévues.

Quelques enseignes ont déjà commencé à proposer l’édition Explorer sous certaines conditions (essentiellement pour les professionnels), mais le caractère limité de ces ventes impose un prix démentiel de 1500 dollars aux lunettes du futur. Le futur ? Peut-être pas, si on en croit Sergey Brin lui-même, pourtant cofondateur de Google et fervent supporter du projet depuis le début. Le créateur du moteur de recherche, depuis deux ans, apparaissait généralement en public chaussé de ses bésicles connectées. Dimanche dernier, aux Annual Breakthrough Prize Awards de Mountain View, il s’est présenté sans elles.

Pourtant, le principe des Google Glass a de quoi séduire : équipées d’une mini-caméra et d’un tout petit écran transparent placé près de l’oeil, elles donnent à l’utilisateur un look hérité de celui de Robert Downey Jr dans Iron Man. Mais surtout, elles lui permettent d’accéder à Internet, ainsi qu’à toutes sortes d’applications, à l’aide d’un micro et d’un pavé tactile.

Les Google Glass doivent affronter bon nombre de détracteurs : avec sa mini-caméra capable de filmer n’importe quel sujet placé en face du porteur, elle inquiète par son côté intrusif. Par exemple, la MPAA (Motion Picture Association of America) a banni son port dans les salles de cinéma.

De la même façon, les bars et les casinos prohibent leur présence, et de nombreuses associations ont exprimé leur inquiétude sur l’utilisation potentielle des Google Glass au volant.

(c) Google

(c) Google

Les développeurs de jeux et d’applications, d’abord enthousiastes, sont désormais circonspects. Tom Frencel, directeur général de Little Guy Games, explique : “S’il y avait eu 200 millions de Google Glass vendues, ce serait un point de vue différent. Il n’y a pas de marché pour l’instant.”

L’avenir dira si Google parvient à réinventer son produit et à convaincre les utilisateurs.

Partager >>