La construction de logements neufs est aussi basse qu’en 1940

Le 29 aout dernier, le premier ministre Manuel Valls a annoncé des mesures pour favoriser la construction de logements neuf que ce soit pour les particulier ou pour les professionnels. Seulement la plupart de celles-ci ont pris du retard.

Mais François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers s’inquiète : «Le plan de relance du gouvernement a répondu aux attentes. Il doit maintenant être traduit d’urgence en actes. Hélas, force est de constater que les retards s’accumulent et minent la confiance des particuliers comme des entreprises».

Moins de 300 000 logements sont prévus à la construction cette année, alors que la vente d’appartements neufs continue sa baisse entamée il y a déjà huit trimestres de cela.

Actuellement, la création de logements neufs est équivalente à celle des années 1940, par rapport au nombre d’habitants.

DRLa Fédération des promoteurs immobiliers constate que la mise en œuvre des 50 nouvelles normes techniques a pris entre trois et neuf mois, sachant que la moitié d’entre elles ont été repoussées pour l’année 2015.

Par exemple, les mesures concernant l’accessibilité décidées en février qui ont été vues avec les associations représentatives pour janvier sont repoussées à juin.

Réduisant les délais pour les permis de construire, et afin de simplifier les autorisations de construction et d’urbanisme des logements neufs, des mesures ont été mises en place pour décembre mais ne seront finalement votées qu’en 2015.

Une des mesures bloquant facilement la création de nouveaux logements, l’obligation de construction d’un parking, a été limitée aux résidences pour étudiants et personnes âgées.

Pour finir, les mesures établies fin aout qui devaient inciter l’investissement des particuliers dont le « dispositif Pinel » et l’abattement de 100 000 euros pour les donations sur logements neufs font partis seront votées en fin d’année pendant le vote sur le projet de loi de Finances.

Partager >>