Kev Adams insulté sur Twitter après son passage chez Laurent Ruquier samedi soir

Samedi soir, Kev Adams était l’invité de Laurent Ruquier dans son émission On n’est pas couché. Le jeune humoriste de 23 ans s’est défendu de pratiquer un humour qui ne serait destiné qu’à un public adolescent. « L’humour potache, c’est un humour qui me plaît, que je défends. Effectivement, je ne parle pas de politique, je parle de sujets qui me touchent et que je connais », a expliqué le jeune homme sur le plateau de France 2.

Kev Adams se défendait de l’accusation formulée par Aymeric Caron, qui considérait qu’il faisait de l’humour à destination d’un public âgé de « 7 à 15 ans ». Le comédien a trouvé les propos du chroniqueur « injustes ».

Kev-Adams-sur-la-scene-des-Cesar-le-28-fevrier-2014_exact1024x768_l

« Je fais le tour de France, c’est très agréable de voir des parents, des grands-parents même venir me voir pour me dire ce que vous me dites : J’ai vu votre premier spectacle, je trouvais ça pour ado, mais là vous nous avez fait plaisir et c’est pour tout le monde », s’est le héros de Soda.

Il s’est également défendu d’être un « produit marketing », expliquant qu’en début de carrière, il n’avait pas de marge de manoeuvre évidente pour imposer ses choix, et que des marques l’ont sollicité non pas pour son talent, mais pour la cible qu’il attirait, et qui intéressaient les publicitaires.

Kev Adams donne son avis sur la question de l’Islam en France

Un peu plus loin dans l’émission, Kev Adams n’a pas hésité à aborder un sujet plus politique : l’Etat Islamique et le terrorisme. Le jeune homme a réagi à des propos d’Elise Lucet, présente également, qui revenait sur ceux « qui font tout pour que les jeunes aient une autre vision de l’islam ».

L’humoriste a donné son point de vue sur la question, en expliquant qu’il fréquentait beaucoup de mosquées, et que l’esprit majoritaire chez pratiquants de l’Islam de France était « de montrer que les musulmans ce ne sont pas les terroristes ». Quelques minutes plus tard, Kev Adam a affirmé que « les djihadistes qui sont dangereux mais Marine Le Pen. »

Ces interventions moins légères du jeune comique n’ont pas plu à tous les internautes, et Kev Adams a récolté des tweets assassins par centaines à la suite de sa prise de parole. Heureusement pour lui, il n’a pas manque de soutien, et a répondu avec courtoisie et intelligence à ses détracteurs.

Partager >>