Objectif du Plan Juncker : relancer l’investissement en Europe

Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, va s’exprimer aujourd’hui sur son plan, dont le but est de mobiliser plus de 300 milliards d’euros pour les investissements en Europe.

Il est prévu que cette somme soit levée principalement par des fonds privés, et serve à relancer la croissance de façon dynamique dans l’ensemble de l’Union Européenne. La Commission aurait préféré que l’argent public y contribue plus largement, mais l’Allemagne s’y est opposé.

Le plan Juncker est basé sur le principe que c’est la faiblesse des investissements qui n’a pas permis de trouver une solution à la crise. Pendant que les investissements publics sont bloqués par le budget, les investissements privés, non bridés, sont largement insuffisants.

Jean-Claude Junker dévoilera l’étendue du plan ce matin au Parlement européen avant de s’exprimer une nouvelle fois dessus mi-décembre à Bruxelles.

DR

DR

Ce nouveau système se déroulera sur trois ans et devra être assuré par la Banque européenne d’investissement qui bénéficie encore du triple A.

Il financera des projets choisis parmi une liste soumise par les états membres.

Les détails du plan sur le dosage entre les fonds publics et privés, son attractivité, et ses conséquences financières, sont très attendues.

Le ministre de l’Economie se montre peu enthousiaste concernant ce nouveau plan et indique : “ Je redoute que ce plan ne se révèle décevant, nous avons besoin de vrai argent et nous avons besoin de l’utiliser de manière effective”.

Pour que cela n’apparaisse pas comme un tour de passe-passe, Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaire économiques avait montré l’importance de se servir de nouvelles ressources et espérait un plan “audacieux et innovant”.

Si tout fonctionne comme prévu, ce plan pourrait ajouter jusqu’à 400 milliards ‘euros au PIB européen.

Espérons que ce nouveau plan puise s’avérer plus efficace que celui tenté en 2012.

 

Partager >>