Elu président de l’UMP, Nicolas Sarkozy se met au travail dès aujourd’hui

Samedi, Nicolas Sarkozy est devenu président de l’UMP, à l’issue du vote des militants. Celui qui avait déjà té élu il y a dix ans tout juste aux mêmes fonctions à remporté le scrutin avec 64 % des suffrages exprimés, contre 29 % pour son concurrent direct, Bruno le Maire.

Sa victoire n’a pas été aussi éclatante qu’il l’espérait, et le nouveau patron du parti d’opposition ne s’était exprimé que sur les réseaux sociaux à l’issue de l’annonce de sa victoire. Hier soir, finalement, Nicolas Sarkozy a répondu à l’invitation de TF1 pour le journal télévisé de 20h.

L’ancien président de la République a indiqué qu’il organisera une consultation lundi matin au siège de l’UMP. Il recevra notamment ses deux adversaires Bruno Le Maire et Hervé Mariton, qui ont chacun respectivement remporté 29 % et 6 % des voix lors de l’élection interne du parti ce week-end.

© Le Figaro

Nicolas Sarkozy sait qu’il devra composer avec les soutiens de ces deux cadres de l’UMP pour une reconquête en bonne et due forme de la droite. Par ailleurs, le vainqueur a indiqué sur le plateau de Claire Chazal qu’il entendait s’adjoindre l’aide des autres poids lourds du parti, avec lesquels l’entente n’est pas forcément au beau fixe.

Nicolas Sarkozy va créer un Conseil des Premiers Ministres

Celui qui a été chef de l’Etat de 2007 à 2012 a laissé entendre sa volonté de « rassembler » la direction de son parti. « François Fillon a raison de dire que l’union ne veut pas dire la soumission », a indiqué Nicolas Sarkozy, en précisant que « personne ne sera soumis ».

Il a par ailleurs indiqué qu’il est fermement déterminé à vouloir « créer les conditions du changement », et qu’il cherchait un nouveau nom à l’UMP sans accepter de dévoiler ses inspirations.

La dernière annonce a été la plus inattendue, puisque Nicolas Sarkozy a indiqué vouloir créer un « Conseil des Premiers ministres » pour le conseiller au sein de l’UMP, au sein duquel siègerait tous les membres de la droite ayant exercé à cette fonction. Le nouveau président de la droite a évidemment rappelé qu’il souhaitait que « toutes les sensibilités y soient représentées ».

Partager >>