François Hollande : première réaction aux accusations de Valérie Trierweiler

Le président de la république, François Hollande, était pour le moment resté muet face à la sortie du livre de son ancienne femme Valérie Trierweiler. Mais il vient de livrer une interview exclusive au Nouvel Observateur et répond aux accusations qu’il qualifie de mensonges !

François Hollande : une réponse toute en retenue sur les propos de Valérie Trierweiler

Même si le président de la République accuse un sérieux choc à la lecture des extraits diffusés partout dans la presse du livre “Merci pour le moment” de Valérie Trierweiler, il reste dans la retenue. Il ne veut pas rentrer dans le jeu de la calomnie avec son ancienne femme et déclare pudiquement passer un très mauvais moment mais se refuser à se laisser abattre en précisant que les français veulent des résultats, du concret sur la politique actuelle de leur pays et non pas des bagarres de cours de récréation entre le président et son ancienne femme.

Que j’aille pleurer sur mon sort devant les Français, que je pleurniche?

En attendant, il faudra remettre de l’ordre dans son nouveau gouvernement et affirmer sa position de président de la république pour pouvoir réaliser ses objectifs cette année.

François Hollande : sa réponse aux accusation de Valérie Trierweiler

François Hollande se défend : l’expression “les sans dents” ne vient pas de lui

Cette phrase, plus que toute autre dans le livre, “les sans dents” a enflammé la population qui s’est indignée sur le caractère hautain de François Hollande. C’est l’unique réplique sur laquelle le président se défend directement en affirmant n’avoir jamais utilisé cette expression.

Il confirme dans cette interview qu’il n’est “pas du côté des puissants” mais qu’il a passé sa vie à s’engager, à travers tous ses mandats, pour aider les plus démunis. François Hollande confirme cette pensée en déclarant:

Je ne veux pas qu’on puisse dire ou écrire que je me moque de la douleur sociale, car c’est un mensonge qui me blesse.

Alors que le président atteint le record d’impopularité de la cinquième république avec un score de 13 % de popularité, il tente de se sortir de cette rentrée politique catastrophique pour son image.

Partager >>