Internet dans le métro : c’est le pari de Free

Jusqu’à récemment, les clients de Free qui se trouvaient être usagers du métro parisien renonçaient à l’idée de se connecter à Internet lorsqu’ils étaient sous terre.

Mais la situation est sur le point de changer : un accord signé entre la RATP et le fournisseur d’accès Free prévoit le déploiement de la 3G et de la 4G dans le métro et le RER, permettant ainsi aux Franciliens de surfer dans les transports en toute simplicité.

Dans un premier temps, les seuls RER concernés seront les lignes A et B, mais nul doute que les autres seront équipées par la suite. Il est nécessaire pour cela que la SNCF se joigne aux tractations.

La 2G est déjà disponible via Free à certains endroits, mais l’arrivée de la 3G et de la 4G va améliorer le service de façon considérable. La date n’a pas encore été annoncée, mais le communiqué établi par la RATP et Free a été diffusé aujourd’hui.

Emmanuel Pitron, secrétaire général du groupe RATP, se félicite : “A l’heure d’un besoin de connectivité permanente, ce nouvel accord avec un opérateur mobile va permettre à la RATP d’offrir de nouveaux services à ses clients, tous opérateurs confondus.”

En effet, Bouygues Télécom et SFR ont précédé le mouvement de Free, en proposant la 3G et la 4G sur l’ensemble du réseau parisien dès 2013. Orange a également conclu un accord avec la RATP en janvier 2014.

Le métro parisien est utilisé chaque jour par plus de 4 millions de personnes, dont une bonne partie souhaite pouvoir accéder sans peine à internet par le biais de tablettes ou de smartphones. Si la 3G est entrée dans les moeurs un peu partout dans le monde, la 4G dans le métro est une rareté pour l’instant : Paris est la première ville en Europe à en faire l’expérience, et seule l’Asie s’y est essayé pour l’instant. Tokyo, Pékin, Hong Kong et Séoul notamment se sont équipés.

Partager >>