400 détenus évacués après l’incendie de la prison de Maubeuge

Jeudi, en milieu d’après-midi, un incendie s’est déclaré dans la prison de Maubeuge, dans le département du Nord. 400 détenus ont été évacués cette nuit et envoyés vers d’autres établissements. Cette opération intervient après une coupure de courant causée par le sinistre, maîtrisé en fin de journée hier.

Le feu, qui n’a pas fait de blessés, s’est produit à 15h30. « Il y a eu un feu électrique au niveau de la maintenance, qui a endommagé un câble à haut voltage de 20 000 volts », a indiqué le porte-parole du principale syndicat de gardiens pénitentiaires. Les dégâts très importants ont entrainé la décision « extrêmement rare » d’évacuer les lieux, prise par le préfet en début de soirée. L’ensemble des prisonniers ont été transférés dans trois prisons situées dans la région.

Prison

La prison a été vidée en plusieurs phases, et les opérations ont démarré hier vers 23 heures. L’ensemble du personnel pénitentiaire a été mobilisé, ainsi qu’un fort effectif de forces de l’ordre. La moitié des prisonniers ont déjà été envoyés vers leurs nouveaux lieux de détention, tandis que l’évacuation de l’autre moitié des détenus est encore en cours.

Un représentant des autorités pénitentiaires a précisé à la presse que les opérations se sont déroulées dans le calme total. Le site de Maubeuge a été sécurisé grâce à des renforts mobiles venus de l’extérieur.

Pas de détenus en quartier de haute sécurité

Le centre pénitentiaire de Maubeuge, ouvert en 1990, est situé à 80 km de Lille. L’établissement est composé d’une maison d’arrêt avec des prévenus en attente de jugement et un centre de détention avec des prisonniers en fin de peine.

Cette prison ne comporte en revanche pas de quartier de haute sécurité. Les détenus considérés hier comme les plus dangereux ont été évacués en fourgon cellulaire, tandis que les autres l’ont été en bus.

C’est la deuxième fois qu’un centre pénitentiaire est évacué en raison d’un sinistre depuis dix ans. En juin 2010, la prison de Draguignan, dans le Var, qui possédait un nombre équivalent de détenus, avait elle aussi été évacuée après des inondations.

Partager >>