Selon les experts, les aliens seraient en fait des robots

Depuis que l’Homme rêve de planètes lointaines et d’échanges avec de lointaines civilisations, il se plait à imaginer l’apparence des êtres venus d’ailleurs.

Qu’il s’agisse d’envahisseurs hostiles ou de petits bestioles pacifiques, que l’on parle de les rencontrer ou de communiquer à distance, on se représente le plus souvent des bonshommes humanoïdes, qui ne diffèrent de nous que par la couleur ou l’ajout d’antennes.

Ces dernières années, on a admis que les extraterrestres pourraient bien différer de nous radicalement dans leur forme biologique : ils peuvent être apparentés à n’importe quel animal connu ou inconnu, ils peuvent être de forme gazeuse, liquide… Mais selon une étude à paraitre, rédigée par la Professeure de Philosophie Susan Schneider, les aliens ont toute les chances d’être en réalité des formes de vie artificielles.

Son avis rejoint celui d’astronomes comme Seth Shostak, directeur du Seti (Search for Extraterrestrial Intelligence), d’astrobiologistes comme Paul Davies ou Stephen Dick, et même de l’astrophysicien Stephen Hawking, qui prédisait récemment la fin de l’humanité au profit des robots. L’étude de Schneider, intitulée Alien Minds, sera d’ailleurs publiée par la NASA.

Shostak explique qu’il a “parié avec des dizaines d’astronomes que si nous recevons un signal extraterrestre, ce sera d’une vie artificielle… A partir du moment où une civilisation invente les ondes radio, elle est à 50 ans des ordinateurs et probablement ensuite à 50 ou 100 ans d’inventer l’intelligence artificielle. A ce moment là, les cerveaux mous et spongieux deviennent un modèle obsolète”

Susan Schneider tempère la représentation qu’on peut se faire du sujet : “Il y a une importante distinction à faire quand on parle d’intelligence artificielle. Je ne dis pas que nous allons rencontrer des processeurs IBM dans l’espace. En toute probabilité, cette intelligence sera bien plus sophistiquée que tout ce que comprennent les humains.”

L’humanité semble déjà en route vers cet avenir, comme l’atteste la récente mise au point de bras artificiels pour un homme amputé. L’homme mécanique, dont l’essence est réduite à sa conscience, est une étape vers la création d’individus entièrement synthétiques, qui pourraient alors prendre n’importe quelle forme.

Partager >>