Homeland : Le Pakistan en colère !

Alors que jusque-là la série Homeland rassemblait plus qu’elle ne divisait, sa quatrième saison a réveillé la colère des autorités pakistanaises qui trouvent que le pays est représenté très négativement.

Islamabad, la capitale de la guerre

Le New York Post révèle que les autorités pakistanaises ont signalées leur mécontentement aux producteurs de la série.

En effet Islamabad n’a pas du tout aimé cette dernière saison de la série Homeland, considérant qu’elle apporte une mauvaise vision de leur pays.

Interrogé par le quotidien américain New York Post, un diplomate indique que cette saison dévoile une Islamabad en guerre, pleine de cadavres et d’obus, alors que la capitale pakistanaise est, selon lui « une ville calme et pittoresque, avec de belles montagnes et des espaces verts luxuriants », très loin de la vision donnée par les producteurs de la série.

Ces scènes d’attentats et de bombardements ont été tournées au Cap, en Afrique du sud et non au Pakistan.

DR

DR

Le Pakistan, lieu de protection pour les terroristes et ennemis de l’Amérique

Plus que cette vision apocalyptique, c’est le rapport fait entre le Pakistan, plus particulièrement Islamabad, et le terrorisme qui gêne les autorités pakistanaise.

Dans cette quatrième saison, l’intrigue tourne autour de terroristes protégés par les services secrets pakistanais.

Le diplomate interrogé par le journal affirme qu’Homeland insinue un lien fort entre les autorités et les terroristes, et surtout une absence complète de démocratie au Pakistan.

Une source anonyme, appuyée par le porte-parole de l’ambassade du Pakistan, ajoute que de dévoiler un réel mépris de l’Amérique par le Pakistan est dangereux et ne contribue pas à l’entente entre pays :

« Dans « Homeland », le Pakistan est présenté comme un pays qui méprise les Américains, leurs valeurs et leurs principes. Ce n’est pas vrai »

« Calomnier un pays qui est un partenaire et un allié des Etats-Unis, c’est rendre un mauvais service aux intérêts sécuritaires américains et aux Américains »

Partager >>