Attentat de Charlie Hebdo : Au moins 12 morts et plusieurs blessés dans la fusillade

Une terrible fusillade a eu lieu dans les locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo ce mercredi 7 janvier dans le 11e arrondissement de Paris. De nombreuses victimes sont à déplorer, le bilan provisoire fait actuellement état d’au moins 12 morts et de plusieurs blessés.

Le président de la République François Hollande s’est aussitôt rendu sur place avec le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la Maire de Paris, Anne Hidalgo, pour donner une interview et condamné fermement cet attentat qui attaque la République de plein fouet : « Des journalistes et des policiers ont été assassinés », « Il y a 11 personnes qui sont mortes et 4 sont entre la vie et la mort », a-t-il dit. « Il y a 40 personnes qui sont maintenant protégées »,a-t-il précisé ensuite. Le chef de l’Etat a déclaré qu’il réunirait tous les ministre directement concernés par la protection à 14h que le plan vigipirate attentat avait été activé.

Toute la France en « état de choc »

Les assaillants « seront pourchassés aussi longtemps que nécessaire pour qu’ils puissent être traduits en justice », a poursuivi le président  avant d’ajouter : « La France est devant un choc. Car c’est un attentat terrorriste, ça ne fait pas de doute. Nous devons montrer que nous sommes un pays uni ».

Christophe Deloire, président de Reporters sans frontière, s’est exprimé sur la chaîne d’informations I-Télé, condamnant un « attentat barbare ». « Ce sont des choses que l’on peut voir au Pakistan ou en Somalie. Mais en France… C’est une attaque contre la liberté d’expression, contre nos libertés. On peut craindre la répétition de telles violences », a-t-il déclaré. »C’est une violence démente, démesurée. Pas d’agression plus grande que de s’attaquer à un journal », a-t-il ajouté.

Vidéo amateur de la fusillade au siège de Charlie Hebdo :

Partager >>