Attentat de Charlie Hebdo : Manuel Valls confirment que les suspects étaient surveillés

Au lendemain du massacre commis dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, de nouveaux éléments concernant les suspects viennent de faire surface. Le Premier ministre, Manuel Valls, apporte quelques éléments de réponse et déclare que les suspects « étaient sans doute suivis ».

Le premier ministre Manuel Valls s’est exprimé à propos des suspects soupçonnés d’avoir perpétré l’attentat dans les locaux de Charlie Hebdo, il déclare que les individus en question « étaient sans doute suivis » par les services de police et de renseignement. Malgré cette précaution, Manuel Valls a ajouté à cette déclaration qu’il n’y a « pas de risque zéro ».

Au micro de RTL, ce jeudi matin, le Premier ministre a confirmé des propos déjà évoqués lors de la première déclaration du Président, hier sur les lieux du drame, et déclare que de nombreuses tentatives d’attentats ont été déjouées par la France.

Le risque zéro n’existe pas

« Les services de police et de justice ont démantelé de nombreux groupes, contrarié des projets d’attentat. C’est bien la preuve que nous agissons. Ce sont des centaines d’individus qui sont suivis, des dizaines de personnes qui ont été interpellées, des dizaines de personnes qui ont été incarcérées. »

Manuel Valls a également évoqué les difficultés rencontrées par les divers services de police et de renseignement dans ce type d’affaires et déclare que « cela montre la difficulté devant laquelle sont placés nos services : le nombre d’individus qui représentent un danger. Ces individus étaient sans doute suivis, mais il n’y a pas de risque zéro. C’est terrible à dire parce qu’il y a des victimes, un attentat terrible et nous sommes tous touchés, bouleversés ».

Le premier ministre a également confirmé que plusieurs interpellations ont eu lieu dans la nuit et que des gardes à vue sont en cours. A l’heure actuelle, la police est toujours à la recherche de deux frères âgés de 32 et 34 ans, considérés comme les auteurs présumés des assassinats commis à Charlie Hebdo. Un troisième suspect âgé de 18 ans aurait été interpellé et serait actuellement entendu par les services de police.

Partager >>