Le corps de l’ancien otage Hervé Gourdel retrouvé en Algérie

Le corps de Hervé Gourdel, le français enlevé puis décapité en septembre dernier par un groupe djihadiste en Algérie, vient d’être retrouvé après près de trois mois de recherches.

Enlevé le 21 septembre 2014, Hervé Gourdel est un guide de haute montagne de 55 ans, originaire du sud de la France. Il avait été enlevé puis décapité le 24 septembre par un groupe de djihadiste qui a revendiqué son assassinat comme étant une représaille envers à la France.

Rappelons que la France s’était alors engagée dans le conflit contre l’Etat islamique en Irak aux côtés des Américains. Jeudi 15 janvier, le corps sans tête de Hervé Gordel a été retrouvé par l’armée algérienne après plus de trois mois de recherches et plusieurs milliers d’hommes déployés sur place.

Des analyses ADN toujours en cours

Sa dépouille a été découverte non loin du lieu de sa décapitation, à une vingtaine de kilomètres, sur la montagne d’Akbil situé à environ 160 km au sud-est de la ville d’Alger. Des témoins ayant participé aux recherches évoquent la présence de bombes disposées autour de corps du français.

Selon des sources sécuritaires, ce sont les indications d’un djihadiste détenu par les forces de sécurité depuis deux jours qui ont permis de déterminer une zone de fouille plus précise mercredi 14 janvier. A l’heure actuelle, une expertise ADN a été confiée à l’institut de criminologie de la Gendarmerie nationale de Bouchaoui en Algérie afin de confirmer l’identité de Hervé Gourdel.

Il ne fait cependant que peu de doute que la dépouille soit bien celle du guide haute-montagne tué le 24 septembre dernier par un groupe islamiste ayant fait allégeance à l’État islamique.

Partager >>