Liste terroriste : le Hamas juge « immorale » la demande d’appel de l’UE

Depuis le 17 décembre 2014, le Hamas a été retiré de la liste des mouvements terroristes de l’Union européenne. Aujourd’hui, l’UE fait appel de cette décision et réclame que le mouvement palestinien soit à nouveau inscrit sur la liste des associations terroristes de l’UE.

Depuis 2001 et faisant suite aux attentats du 11 septembre, le mouvement palestinien Hamas était considéré comme une organisation terroriste figurant sur la liste de l’Union Européenne. Une décision que la justice européenne avait annulée le 17 décembre 2014 pour vice de procédure.

Le tribunal avait alors estimé que l’inscription du Hamas sur cette liste terroriste n’était pas justifiée, car infondée. Il avait estimé que rien ne justifiait une telle décision puisque celle-ci reposait « non pas sur des faits examinés et retenus dans des décisions d’autorités nationales compétentes, mais sur des imputations factuelles tirées de la presse et d’interne ». Autrement dit, le tribunal européen considérant qu’il s’agissait d’un vice de procédure, le Hamas était alors exclu de cette liste d’organisation terroriste le 17 décembre dernier.

Le Hamas dénonce fermement cette décision de faire appel

Depuis lundi 19 janvier, l’Union européenne fait appel de cette décision et réclame que le Hamas figure de nouveau sur cette liste noire. Cette demande a été formulée à l’issu d’une réunion des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles. Cette dernière portant sur le très actuel thème du renforcement pour la lutte contre le terrorisme.

La demande va être examinée par la justice européenne qui devrait rendre sa décision dans un délai minimum de un an. Le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, a fait part de son sentiment face à cette demande en appel et déclare : « L’obstination de l’UE à vouloir inscrire le Hamas sur la liste des organisations terroristes est un acte immoral qui reflète la partialité de l’UE dans son ensemble en faveur de l’occupant israélien et qui offre à ce dernier une couverture pour ses crimes contre le peuple palestinien ».

Partager >>