Hollande comparé à Hitler dans un hebdo marocain

Le président François Hollande, grimé en Adolf Hitler, fait la Une d’un journal hebdomadaire marocain, « Al Watan Al An ». L’édition du jeudi 29 janvier le montre arborant la croix gammée et la célèbre moustache du Führer. Le journal titre « Les Français vont-ils faire renaître les camps de concentration d’Hitler pour exterminer les musulmans? »

Seulement deux jours après les commémorations du 70e anniversaire de la libération des camps d’Auschwitz, l’hebdomadaire « Al Watan Al An », propose une édition-choc avec un photomontage du président français en uniforme nazi, grimé avec la moustache d’Hitler. Après les attentats de Paris, le journal assure vouloir dénoncer l’attitude de la France vis-à-vis de ses concitoyens musulmans.

Un message passé à travers l’interrogation qui figure en Une du journal : « Les Français vont-ils faire renaître les camps de concentration d’Hitler pour exterminer les musulmans ? ». Le directeur de la publication de « Al Watan Al An », Abderrahim Ariri, a déclaré au magazine « Tel Quel », que les musulmans de France n’étaient pas en sécurité et il accuse les autorités françaises de ne pas les protéger suffisamment.

Une hausse inquiétante des actes islamophobes en France en 2015

Il déclare que « plusieurs lieux de culte musulmans sont attaqués quotidiennement sans que cela n’alerte les autorités françaises ». Pour lui, la Une choc de son journal doit être perçue comme une dénonciation de l’islamophobie et comme une « sonnette d’alarme pour la classe politique » sur la situation des citoyens musulmans de France.

Il constate que les actes islamophobes ont, depuis les attentats de Paris, pris de l’ampleur et il souligne que « depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, nous avons beaucoup de témoignages qui nous indiquent que l’islamophobie a pris des proportions très inquiétantes en France ».

Précisons que l’Observatoire contre l’islamophobie a constaté en France une augmentation de 110% des actes anti-musulmans pour le seul mois de janvier. Abderrahim Ariri, a déclaré au micro de « Francetvinfo », assumer sa publication polémique.

Partager >>