En Chine, Manuel Valls veut rassurer les investisseurs

Le premier ministre, Manuel Valls, actuellement en visite officielle en Chine, fait la promotion de la France et cherche à séduire les investisseurs locaux. Ce vendredi 30 janvier, à Pékin, Manuel Valls ouvre grand les bras au géant économique et n’en finit pas de vanter les qualités « pro-entreprises » et « pro-business » de la France.

Jeudi 29 janvier, le premier ministre français a entamé son voyage diplomatique en Chine. Depuis son arrivée, Manuel Valls ne manque pas une occasion des mettre le marché français en valeur et cherche à capter les investissements chinois au profit de notre économie. Il déploie beaucoup d’efforts pour promouvoir les atouts du pays.

Aujourd’hui, vendredi 30, Manuel Valls s’est exprimé devant les représentants économiques chinois et n’a pas dérogé de son objectif, vanter l’attractivité de la France aux investissements venus de Chine.

La compétitivité des entreprises françaises mise à l’honneur

Conscient que « la Chine a des capacités financières tout à fait considérables », le premier ministre n’a pas caché son intention d’attirer les financements du pays vers la France et déclare: « la France est un pays qui vous attend ». Qualifiant l’hexagone de « pro-entreprises » et de « pro-business », Manuel Valls a rassuré les éventuels investisseurs en déclarant « ne craignez pas notre droit social, ni la réalité française ».

Il a également évoqué les actions mises place par son gouvernement pour favoriser la compétitivité de nos entreprises et a mis en avant « la mise en place d’un plan de réduction des dépenses publiques sans précédent » ainsi qu’un « plan de simplification administrative ».

Concernant le droit du travail, Manuel Valls a souligné : « Nous réformons le marché du travail et mettons plus de liberté dans notre économie ». Avec sa visite en Chine, le premier ministre se positionne en véritable VRP de la France souhaitant établir une coopération économique et un rapprochement entre les entreprises françaises et les investisseurs chinois .

Partager >>