Ukraine : Les Etats-Unis prêt à fournir des armes aux militaires de Kiev

L’administration américaine envisage de soutenir l’armée de Kiev face aux séparatistes pro-russes, notamment en leur fournissant de l’armement. A l’issue d’une réunion organisée lundi 2 février, Washington a indiqué qu’une discussion était en cours afin de statuer sur ce point.

Lundi 2 février, l’administration américaine réunissait plusieurs de ses hauts responsables fédéraux afin d’évoquer le conflit ukrainien qui oppose les forces séparatistes pro-russes et l’armée régulière du pays.

Avec l’accroissement des violences et à l’intensification des combats à Kiev et ses alentours, le gouvernement américain envisage pour la première fois un soutien militaire à l’Ukraine visant à fournir des armes pour permettre le résister aux séparatistes. Alors que l’administration américaine se refusait jusque-là à cette idée, il est désormais possible que les USA arment l’armée de Kiev. Plusieurs hauts responsables ont indiqué qu’il s’agissait d’une solution envisageable, mais toujours en discussion.

Les sanctions économiques privilégiées par les diplomates

Cette idée rencontre, en effet, des oppositions et partage l’opinion puisque certains membres de l’administration se montrent prudents et préféreraient se tourner vers des sanctions d’ordre économique à l’égard de la Russie. Les États unis, soupçonnant les russes de fournir le soutien militaire aux séparatistes, une pression économique est une des options évoquées au cours de cette réunion.

Le conseiller adjoint à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Ben Rhodes, a confié à CNN être plus favorable à cette option qu’il considère comme plus dissuasive. Il a déclaré: « Nous pensons toujours que la meilleure façon d’exercer une influence sur les calculs de la Russie passe par les sanctions économiques qui frappent profondément l’économie russe ».

Sanctions économiques ou assistance militaire sont donc les deux solutions qui ont émergé de cette réunion. Si aucune décision n’a encore été prise, toutes deux sont en cours de réflexion.

Partager >>