Cancer du sein : L’hypnose utilisée lors d’opération chirurgicale

L’Institut Curie à Paris propose aux patients qui le souhaitent de remplacer l’anesthésie générale par l’hypnose. Depuis plusieurs mois, ce sont près de 80 interventions chirurgicales sous hypnose qui ont été effectuées dans leur service. Pour le moment, cette pratique ne concerne que les mastectomies, soit l’ablation du sein en cas de cancer.

Le bloc opératoire de l’Institut Curie propose une alternative à l’anesthésie générale en proposant d’opérer certains patients sous le contrôle de l’hypnose. Une méthode qui peut sembler surprenante, mais qui fonctionne bien sur certains cas et comporte de nombreux avantages.

L’Institut Curie a d’ores et déjà effectué plus de 80 opérations sur des femmes atteintes du cancer du sein et nécessitant l’ablation d’un sein. Ces mastectomies se sont donc déroulées sous hypnose avec le support d’une anesthésie locale et s’effectuent généralement en moins d’une heure. En pratique, une personne parle tout simplement au patient pour le placer dans un état de confort mental et physique.

L’hypnose privilégiée pour les patientes à risque

Le patient reste conscient tout au long de la chirurgie, mais reste cependant détendu et insensible à la douleur. Le Docteur Aurore Marcou, anesthésiste et hypno-thérapeute à l’Institut Curie, explique : « La chirurgienne va venir faire l’anesthésie locale, elle va déposer sous la peau le produit » puis « on pourra travailler tranquillement ».

Le médecin parle à sa patiente en utilisant des suggestions verbales qui procurent un état de bien-être et permettent de « faire abstraction de tout ce qui se passe autour de soi ».

Le Docteur Marcou précise que la pratique de l’hypnose en chirurgie reste, pour le moment, réservée à des cas bien précis et plus particulièrement à des femmes « plus fragiles, pour lesquelles une anesthésie générale présenterait un risque ».

Partager >>