Loi santé : Nouvelle journée de grève des médecins généralistes

Une nouvelle journée de grève des médecins généralistes a lieu ce jeudi 5 février à l’appel du syndicat MG France. En conflit avec la ministre de la Santé, Marisol Touraine, depuis plusieurs semaines, la profession se mobilise et se met en grève pour protester contre le projet de loi Santé qui doit être proposé à l’Assemblée nationale en mars prochain.

Les médecins généralistes ne décolèrent pas et se mettent de nouveau en grève aujourd’hui, jeudi 5 février. Après avoir fermé leurs cabinets en signe de protestation le 6 janvier dernier et après avoir fait la grève de la carte vitale durant plusieurs semaines, les praticiens renouvellent l’opération et appellent à la fermeture de leurs structures.

La profession exprime son désaccord avec la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui propose un projet de loi Santé impopulaire chez les médecins généralistes. Parmi les principaux points de fixation du conflit, ils s’opposent à la généralisation du tiers payant prévue pour 2017.

Les médecins généralistes ferment leurs cabinets

Cette mesure, censée faciliter l’accès aux soins, entraînerait selon les médecins, un surcroît de charges administratives et des difficultés de trésorerie. Le syndicat majoritaire chez les médecins, MG France, s’est également vu refuser par le gouvernement une revalorisation de leurs honoraires qu’ils souhaitaient voir s’aligner à 25 euros au lieu de 23 euros à l’heure actuelle. Les praticiens n’acceptent pas non plus l’idée que certains actes médicaux, comme la vaccination, puissent être confiés à d’autres professions comme les pharmaciens ou les infirmiers.

D’une manière générale, c’est un sentiment de dévalorisation de leur profession qui est ressenti par les médecins généralistes de France. Le projet de loi Santé de Marisol Touraine, présenté à la discussion devant l’Assemblée en mars, ne convient pas aux médecins généralistes et le dialogue entre les deux parties semble être rompu.

Ce jeudi 5 février, les médecins généralistes, syndiqués ou non, sont appelés à fermer leurs cabinets pour une nouvelle journée de grève et de mobilisation.

Partager >>