L’autotest de fertilité arrive enfin en France en pharmacie

Les pharmacies de France distribuent désormais des autotests destinés à déceler l’infertilité masculine. Nommé SpermCheck, ce dispositif permet aux hommes de mesurer la concentration de leurs spermatozoïdes et d’évaluer en quelques minutes ce facteur de fertilité.

Depuis vendredi 6 février en France, les pharmacies proposent à la vente des tests de fertilité masculine à faire soi-même, une première sur l’hexagone. Déjà distribué en Grande Bretagne et aux États-Unis, cet autotest, appelé SpermCheck Fertilité, doit permettre aux hommes de mesurer la concentration de leurs spermatozoïdes.

Une concentration trop faible étant un facteur important d’infertilité. « Fiable à 98% », selon Fabien Larue, le directeur de la société AAZ qui commercialise le dispositif, cet outil permet en une dizaine de minutes de définir si la production de spermatozoïdes est suffisante. Elle est considérée comme telle si la concentration est supérieure à 15 millions de spermatozoïdes par millilitre.

Le SpermCheck n’est qu’un indicateur, et non un examen complet

Concrètement, le dispositif détecte la présence de la protéine SP10 qui est présente sur la tête des spermatozoïdes et peut ainsi définir un taux de concentration.

Le fonctionnement du test est assez similaire a celui d’un test de grossesse puisque le résultat est signifié grâce à l’apparition d’une ou deux bandes. Une bande correspond à une concentration en deçà de la norme et deux barres indiquent, une production jugée normale. La concentration de spermatozoïdes mesurée par ce test ne peut cependant pas démontrer à elle seule la fertilité ou non d’un homme. Le nombre de spermatozoïdes n’étant qu’un des critères permettant d’établir ce diagnostic.

Le test doit donc être considéré comme un indicateur, mais ne peut être défini comme un test de fertilité. Seules des analyses médicales complètes peuvent déterminer avec exactitude la capacité de reproduction d’un individu.

Partager >>