UMP : Stéphane Tiki, sans papiers, démissionne de la présidence des jeunes populaires

Le président des Jeunes Populaires de l’UMP, Stéphane Tiki, se met en retrait de ses responsabilités suite aux révélations faites par Le Canard enchaîné de ce mercredi 11 février.

Le journal dévoile que le jeune homme est de nationalité camerounaise, sans titre de séjour, ce qui est incompatible avec des fonctions électives. Suite à la polémique, Stéphane Tiki a pris congé de ses fonctions.

Le Canard enchaîné de ce mercredi 11 février, révèle que Stephane Tiki, président des Jeunes Populaires de l’UMP depuis décembre dernier, n’est pas de nationalité française, mais camerounaise. Un problème de taille dans la mesure ou un étranger ne peut prétendre à des fonctions électives en France.

Un sans-papiers à l’UMP

De plus, il ne possède pas de carte de séjour ce qui fait que sa situation est illégale et non conforme au droit français en matière d’immigration. Face à la controverse, Stéphane Tiki, a annoncé hier soir sur sa page Facebook qu’il démissionnait de la direction des Jeunes Populaires, précisant qu’il se mettait « en congé ». Il a également déclaré que les informations publiées par Le Canard enchaîné étaient « inexactes et mensongères » et a qualifié la révélation de « polémique infamante ».

Toujours sur sa page Facebook, il a indiqué avoir fait une demande de naturalisation auprès de la France et que celle-ci « est en cours ». Vivant en France depuis près de 10 ans, Stephane Tiki, n’a pas renouvelé son titre de séjour et est donc considéré comme un sans-papiers. Il devra se mettre en conformité avec les services d’immigration avant de pouvoir prétendre à une élection quelconque.

À l’UMP, les réactions face à la polémique sont nombreuses, mais, au vu des circonstances, la démission du président des Jeunes Populaires est considérée comme la décision qui s’imposait.

Partager >>