Jennifer Lawrence iCloud

C’est la grosse information qui a secoué la planète Hollywood ce week-end, déjà surnommée Celebgate. Au cœur de la tourmente, des dizaines de photos de stars en petites tenues ou bien complètement nues révélées au grand jour et mise à la portée de tous les internautes.

Parmi les victimes, Jennifer Lawrence a été particulièrement touchée, puisque des photos d’elle en sous-vêtements, mais aussi nue dans des poses suggestives sont dorénavant visibles par tous sur le net.

Mais alors, comment cette fuite a t-elle été possible ? Ces photos sont elles des originales ou bien des fakes ? Et qui sont les responsables ?

A l’origine de la révélation de ces photos, une faille d’Apple exploitée par des hackers et plus particulièrement une faille de l’iCloud, le système de stockage de fichiers de la marque à la pomme qui permet d’archiver sur le net les photographies prises avec un iPhone et d’y accéder ensuite via un mot de passe.

Seulement voilà, les pirates internet n’ont pas hésité à pirater le système de sécurité du système pour pirater de nombreux comptes de stars.

Si certaines stars clament la supercherie, parmi lesquelles Victoria Justice, d’autres avouent elles-mêmes ou par l’intermédiaire d’un tiers. Parmi elles, Jennifer Lawrence dont le porte-parole a confirmé hier le piratage et menacé de poursuites judiciaires tous les sites internet qui révéleraient ces photos au public.

Jennifer Lawrence qui avait déjà en mai dernier évoqué un problème de Cloud à l’antenne de MTV.

Si certains penchent pour la thèse de la faille de l’iCloud, d’autres imaginent que les pirates auraient deviné un mot de passe trop simple. Enfin, il est aussi fort probable que certaines photos soient retouchées.

Alors que l’affaire Jennifer Lawrence iCloud serve de leçon à tous ceux qui pensent que leurs photos sont en sécurité sur le net, les spécialistes ne cesseront jamais assez de répéter qu’une photo ne disparaît jamais de la toile.

Partager >>